Le four à pain et le puits de Auzouville sur Ry

Nous sommes dans les années 1995. L'ancienne buanderie du presbytère, trône au milieu du village d'Auzouville sur Ry.

Auzouville lefourapainAuzouville lepuits

Un petit bâtiment délabré que le conseil municipal voue à la destruction. C'est sans compter sur la pugnacité d'un des leurs : Jacques Simon qui initie d'abord la réfection de la toiture avant de proposer à ses condisciples de créer un four à pain à l'ancienne avec la buanderie en guise de fournil.

Le four

"Nous avons travaillé à 5 bénévoles pendant près de 6 ans le samedi matin matin à l'aide de plans de fours de la région fournis par Maisons paysannes".

Après avoir commencé par les murs à l'ancienne puis le plafond du fournil dont le lattis de châtaignier est recouvert de 25 cm d'argile, les compagnons coulent un béton pour asseoir la motte et réalisent un mur de briques de Saint Jean pour l'ouverture du four. Ces briques proviennent des caves du manoir aujourd'hui dis paru du village.

Les compagnons s'attaquent ensuite à la motte du four :"Nous avons réalisé la sole, plancher du four, puis son plafond, la chapelle, constituée de tuiles normandes à champ recouvertes de 2 mètres cube de torchis sur 30 cm d'épaisseur."

Après un an de séchage, la mise en chauffe progressive du four va permettre d’effectuer la première fournée à 250 degrés.

"Nous faisons de l'excellent  pain deux fois par an, le four cuit à merveille!"

Auzouville interieurdufour

Le puits

L'équipe va ensuite mettre trois années à restaurer, à l'identique un magnifique puits couvert en brique derrière l'église, en briques de Saint Jean.

"Il ne restait plus que quelques rangées de briques recouvertes d'un monceau de lierre. Ce puits fait plus de 65 m de profondeur, il y a 15 mètres d'eau au fond. Un mécanisme astucieux permet de remonter l'eau à l'aide de seaux.

×